Clark

Note globale : 78/100 Cette brillante création suédoise, signée par Jonas Äkerlund, retrace le parcours de l’un des bandits les plus célèbres du XXème siècle, Clark Olofsson, spécialiste du braquage de banques; on lui prête un nombre record d’incarcérations et d’évasions. Sûr de lui-même, hâbleur, séducteur, extravagant, parfois drôle, mais aussi mégalomane, cynique, narcissique, égocentriqueLire la suite « Clark »

Les 7 vies de Léa

Note globale : 78/100 Il est presque inespéré de découvrir une série française d’un tel niveau sur netflix! À quelques détails près (que je préfère passer sous silence, par respect pour votre travail) c’est parfaitement remarquable. Il faut un peu de temps, il est vrai, pour entrer dedans mais quand on y est, on n’enLire la suite « Les 7 vies de Léa »

Pera palas’ta Gece Yarisi

Note globale : 77/100 Netflix se distingue une fois nouvelle par son cosmopolitisme diversifié avec cette superbe série venue de Turquie, réalisée par Emre Sahinsur (sur la base d’un roman de Charles King, professeur en politique internationale à Georgetown). Midnight at the sera palace relate le voyage onirique à travers le temps d’une jeune journaliste,Lire la suite « Pera palas’ta Gece Yarisi »

The woman in the house across the street from the girl in the window

Note globale : 72/100 Librement inspirée par le récent film The woman in the window du grand réalisateur britannique Joe Wright (dont elle ne possède pas l’intelligence) cette série américaine se veut tout à la fois une comédie parodique (avec d’autres références aux genres dramatique ou horrifique), bien que son caractère burlesque passe assez inaperçu,Lire la suite « The woman in the house across the street from the girl in the window »

La casa de papel

Note globale : 82/100 Netflix vient – enfin!- de nous dévoiler les derniers épisodes de la série culte par excellence de ces dernières années, La casa de papel, signée par Alex Pina, l’enfant de Pampeluna. Sans doute que le « tome II » (composée des saisons 3 à 5) aura pu sembler traîner en longueur, même siLire la suite « La casa de papel »

Hellbound

Note globale : 71/100 Le réalisateur et scénariste sud-coréen Yeon Sang-ho (internationalement reconnu pour son film Dernier train pour Busan) s’est peut-être un peu fourvoyé, à nos yeux, avec cette série Hellbound. Ne serait-ce que dans le format adopté : son histoire aurait pu tenir en l’espace de durée d’un film, plutôt que de traînerLire la suite « Hellbound »

Seinfeld et Friends

Le rachat des droits de diffusion de Seinfeld par netflix était voué à riposter contre l’acquisition des droits de Friends par HBO (pour des sommes astronomiques d’un-demi milliard de dollars) qui la privaient de diffusion de Friends sur le sol américain (mais pas en France, où les deux sitcoms sont à présent disponibles). Preuve queLire la suite « Seinfeld et Friends »

Disparu à jamais

Note globale : 74/100 Cette série française entre dans le cadre de l’onéreux contrat signé par la plateforme netflix avec le spécialiste américain du roman noir Harlan Coben, pour l’adaptation filmée de quatorze de ses romans (plusieurs dont celui-ci étant transposés en Europe), supervisée par l’auteur. Comme de coutume avec lui, le scénario se montreLire la suite « Disparu à jamais »

Sweet tooth

Note globale : 77/100 Cette nouvelle super-production netflix est librement adaptée d’une bande dessinée célèbre aux États-Unis de Jeff Lemire, qui a donné son aval à ce projet, même si netflix a transformé son oeuvre pour la rendre plus « plaisante », c’est-à-dire « familiale » ou encore « tous publics » (surtout femmes et enfants, pourrait-on dire) au risque deLire la suite « Sweet tooth »