Hellbound

Note globale : 70/100

Le réalisateur et scénariste sud-coréen Yeon Sang-ho (internationalement reconnu pour son film Dernier train pour Busan) s’est peut-être un peu fourvoyé, à nos yeux, avec cette série Hellbound. Ne serait-ce que dans le format adopté : son histoire aurait pu tenir en l’espace de durée d’un film, plutôt que de traîner en longueur durant 6 épisodes (5 heures environ). En effet, bien que la thématique de la mort et du sens religieux à lui donner (ou pas) ne soit pas inintéressante, elle apparaît de manière absconse, avec une certaine lourdeur, et son histoire laisse le spectateur aussi incrédule que dénué d’empathie envers les personnages, ennuyé par la lenteur du développement de son intrigue.

La secte religieuse fictive qu’il dénonce (appelée « la nouvelle vérité », relayée dans les médias par un groupe appelé « pointe de la flèche ») présente une sorte de version fanatique du christianisme (qui est d’ailleurs la première religion en Corée du sud, avec environ 1/3 de la population) tellement caricaturale et loufoque que l’on y croit guère davantage qu’en ces monstres surnaturels supposés surgir sur terre (à Séoul, plus précisément) pour anéantir des humains après leur avoir annoncé l’heure de leur mort et promis une place en enfer en raison de leur péché. Sans doute qu’une réflexion métaphysique s’installe avec le cas d’un nouveau-né, ce qui sème le doute sur la véracité du sens religieux de sa malédiction et place cette secte dans l’embarras. Mais le récit demeure confus et invraisemblable jusqu’à son terme, même si la qualité de la réalisation ainsi que du jeu d’acteurs préserve Hellbound du naufrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :