El inocente

Note globale : 80/100

Le maître espagnol du thriller Oriol Paulo (auteur du film Contratiempo) a réalisé, avec El inocente, une série tout à fait remarquable. L’histoire, basée sur le roman américain The innocent de Harlan Coben, a été transposée en Espagne. Elle relate la descente aux enfers de Mateo Vidal, un homme sorti de prison pour homicide involontaire, auquel des personnes malveillantes tentent de nuire, tandis qu’une enquêtrice et un enquêteur (indépendants et rivaux) le soupçonnent de meurtres.

Le scénario, machiavélique et dantesque, est parfaitement construit, en choisissant de s’attarder tour à tour sur les différents protagonistes dont les destins sont liés. Le brouillard initialement incompréhensible de l’intrigue s’éclaircit peu à peu, sans poser au final de difficulté de compréhension, malgré sa grande complexité. Le suspense est entretenu par de nombreux rebondissements et effets de surprise.

L’acteur Mario Casas joue bien mais de manière un peu trop sobre à nos yeux le personnage difficile à interpréter de Mateo Vidal, qui pourrait sembler plus perturbé que cela. Aura Garrido se montre en revanche touchante et juste dans le personnage de son épouse Olivia. Alexandra Jimenez apparaît convaincante dans le rôle de l’enquêtrice Lorena Ortiz, et José Coronado magistral (comme à son habitude) dans celui de l’enquêteur Teo Aguilar (un personnage assez trouble!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :